Similitudes et différences

COUT

Entre le chauffage au gaz naturel, au mazout et le chauffage électrique, tous s’accordent pour dire que le chauffage à l’électricité est le plus coûteux. Par contre, la comparaison entre le mazout et le gaz naturel a déjà fait couler beaucoup d’encre. Plus d'info

Les prix du kWh pour le gaz et du litre pour le mazout augmentent depuis plusieurs années dans les deux cas, avec des valeurs très proches. Les prix des deux sources d’énergie suivent le cours du pétrole, avec un décalage de plusieurs mois pour le gaz.

Au niveau de l’électricité, la facture est souvent très élevée : pour produire la même quantité de chaleur, les appareils électriques consomment plus.

Installation

L’installation d’un chauffage central au mazout est semblable à la solution gaz du point de vue de la mise en œuvre.Plus d'info

Dans les deux cas, l’installation requiert une chaudière et des radiateurs disséminés dans toute l’habitation, ce qui est plus coûteux que l’installation d’un chauffage électrique (appareils bon marché, pas de chaudière, de chaufferie ou de cheminée nécessaire).

Encombrement

L’encombrement de la citerne a souvent été reproché au mazout.Plus d'info

Le mazout doit en effet être stocké dans des cuves enterrées ou aériennes, conformément aux directives des régions. Malgré que de nombreux progrès aient été réalisés au niveau du matériel pour le chauffage au mazout (réservoirs compacts, …), une chaudière murale raccordée au gaz naturel représente la solution idéale pour les habitations à volume réduit.

L’installation d’un chauffage électrique ne requiert pas de chaudière ni de cuve et est donc la solution la moins encombrante.

Transparence et liberté

L’illisibilité et la complexité des factures sont souvent reprochées aux fournisseurs de gaz naturel et d’électricité. Le secteur du mazout a par contre le mérite d’offrir plus de transparence aux clients.Plus d'info

Dans le cas du gaz et de l’électricité, le prix de l’énergie peut être fixe ou variable, auquel il faut ajouter les coûts de distribution et de transport, ainsi que les taxes, surcharges, cotisations, etc., ce qui rend la vérification des factures fastidieuse.

Pour le mazout, le prix facturé est clair et connu au préalable et la quantité demandée est livrée. De plus, le client choisit de s’approvisionner quand il le veut, pour la quantité qu’il souhaite, à un prix connu au préalable, sans surprises ! 

Impact sur l’environnement

Le débat fait toujours rage pour savoir qui du gaz ou du mazout est le moins polluant.Plus d'info

Les partisans du gaz naturel avancent le fait que le gaz émet, lors de sa combustion, jusqu’à 25 % de moins de dioxyde de carbone (l’un des principaux gaz à effet de serre) que le mazout et n’engendre pas de pluies acides. De plus, ils défendent le fait que, contrairement au mazout, il n’y a pas de pollution liée au transport du carburant grâce au raccordement direct des habitations aux conduites souterraines de gaz naturel. Ils soulignent enfin le fait que le risque de pollution de la nappe phréatique ou du sol est exclu vu que le gaz naturel ne doit pas être stocké chez vous.  

Les partisans du mazout quant à eux défendent le fait que le passage d'une chaudière au mazout à une chaudière au gaz n'entraîne pas de diminution relative des émissions de CO2 et augmente même de 0.1% la quantité moyenne de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ils relèvent l’importance de l’impact sur l’effet de serre qui précède la combustion finale du gaz naturel, dus aux pertes directes de méthane lors de la liquéfaction du gaz naturel et de son transport, ainsi que pendant le transport du gaz dans des gazoducs, par exemple en provenance de Russie. Pour le mazout, l’impact dû au raffinage et à l’extraction sont selon eux moindres.

Quant à l'électrique, c’est au niveau de la production que les questions environnementales se posent car l'électrique est une énergie « propre » chez soi. La question est donc de connaitre les sources de production (mix énergétique) de l’énergie  fournie par le fournisseur. Celles-ci sont mentionnées sur toutes les factures de régularisation.

L’impact sur l’environnement dépend donc de la source de production de l’électricité. L’électricité produite à base de sources d’énergies renouvelables telles que l’éolien, l’hydraulique, le solaire, etc. réduit la production de CO2 à hauteur de l'énergie non renouvelable qu'elles remplacent.

Le plus grand débat se situe au niveau de l’énergie nucléaire. En effet, l’électricité produite à base de centrales nucléaires reste sujet à débat. Celle-ci est considérée par certains comme une énergie propre, car présentant l'un des plus bas taux d'émission de gaz à effet de serre, mais est génératrice de déchets nucléaires dont l'élimination n'est pas résolue. 

Pour plus d’informations :

Octaplus.be utilise des cookies et des techniques comparables à des fins fonctionnelles et analytiques, pour collecter des informations sur vos préférences et adapter le contenu de ses sites à vos préférences. Pour plus d'informations sur la politique de cookies de octaplus.be, cliquez ici.
Fermer